Mercredi 22 janvier 2020

Le monde à l’envers! (1 Corinthiens 1,18-25)


Lire le texte

De 1 Co 1,18 à 4,13, Paul développe ce qu’il nomme «la parole de la croix» en accumulant les antithèses. Or, la crucifixion était «la plus pitoyable des morts» selon l’historien juif du premier siècle Flavius Josèphe. Proclamer un dieu crucifié constitue donc un scandale : ce Christ que Paul exhorte à suivre est la figure même de l’antihéros, sa mort est l’«antisigne» par excellence! Nous sommes devant un renversement complet des idées reçues et des opinions courantes, hier comme aujourd’hui. Paul cherche ainsi à montrer la nécessité d’abandonner les schémas de pensée et de comportement habituels pour entrer dans la logique nouvelle qu’inaugure Jésus-Christ. Fin connaisseur des écritures il avait certainement en tête, lorsqu’il cite Esaïe 29,14 à propos de l’intelligence et de la sagesse (v. 19), ce que le prophète annonce par la suite : l’avènement d’un temps où «les sourds entendront la lecture du livre», «les yeux des aveugles verront» et «les esprits égarés découvriront l’intelligence» (Es 29,18 et 24). Vivre de la Parole qui guérit en profondeur requiert décidément de passer toutes nos constructions intellectuellement satisfaisantes et nos compromis rassurants au crible de l’annonce déroutante d’un Messie crucifié.

Anne Sandoz Dutoit

Prière: Dieu caché, désir de toute une vie, que jamais nous ne nous lassions de te chercher. Donne-nous le courage d’interroger nos certitudes toutes faites pour traduire concrètement, au quotidien, l’appel de ton amour.  

Référence biblique : 1 Corinthiens 1, 18 - 25

Commentaire du 23.01.2020
Commentaire du 21.01.2020