Samedi 30 mai 2020

Choisir les paroles utiles (2 Timothée 2,14-26)


Lire le texte

Abba Macaire de Scété disait aux frères, lorsqu’il congédiait l’assemblée: «Fuyez, mes frères.» Un des vieillards lui demanda: «Où pourrions-nous fuir au-delà de ce désert?» Lui, il mit son doigt sur sa bouche disant: «Fuyez cela.» Ce court récit qui nous vient des premiers moines du désert d’Egypte illustre bien ce qui revient à plusieurs reprises dans notre passage: éviter les discours inutiles, car ils conduisent aux disputes. C’est un apprentissage dont on ne saurait tirer qu’un grand bien. Il est pourtant tellement difficile de renoncer à avoir raison à tout prix et d’accepter parfois de se taire. Non pas en toute circonstance, assurément, mais dès lors que l’orgueil se mêle à nos propos. C’est la recommandation de Paul: évitez les discussions folles et inutiles parce qu’elles font naître des querelles (v. 23). Le critère qui doit nous permettre de discerner de la pertinence d’un débat est donc relationnel. Est-ce que ce que je dis m’éloigne de mon prochain? Est-ce que mes paroles le blessent? Mais surtout, est-ce que je cherche mon propre intérêt en voulant convaincre ou est-ce que je demeure au service du bien de mon prochain? Autant de balises qui peuvent nous éclairer pour déterminer si notre discussion est fructueuse ou si elle est querelleuse.

Ludovic Papaux

Prière: Seigneur apprends-nous à discerner ce qui, dans nos discours, est nécessaire et ce qui est vain. Enseigne-nous à faire le tri dans nos paroles.  

Référence biblique : 2 Timothée 2, 14 - 26

Commentaire du 31.05.2020
Commentaire du 29.05.2020